Information coronavirus

Les collectes des ordures ménagères et des déchets recyclables (bacs jaunes) fonctionnent normalement sur tout le territoire de l'agglomération. Elles sont assurées par Mulhouse Alsace Agglomération (m2A).

Déchetteries fermées : les collectes des déchets verts et toutes les déchetteries sont suspendues jusqu'à nouvel ordre. Les habitants sont invités à composter ou stocker temporairement les déchets verts dans leur jardin.

Merci pour votre compréhension


Pour toutes vos questions, un numéro vert m2A est à votre disposition : 0 800 318 122

Le traitement des déchets

Le centre de tri à Illzach

centre-de-tri Il accueille les déchets industriels banals des entreprises, des artisans et commerçants, les déchets encombrants collectés en déchetteries,  ainsi que les déchets de chantiers et déchets des ménages en grande quantité.
Il est doté d‘une capacité de 45 000 tonnes par an.

Le centre de tri COVED à Aspach-Michelbach

Le centre de tri d'Aspach-le-HautQue deviennent les déchets recyclables déposés dans les bacs jaunes, sacs jaunes ou points d’apport volontaire ?
Ils rejoignent le centre de tri géré par la société Coved à Aspach-Michelbach.

Chaque année, 25 000 tonnes de papiers/cartons, emballages en plastique et emballages métalliques provenant de tout le sud du département arrivent dans ce centre de tri avant de repartir vers les filières de recyclage.

L’usine d'incinération et de valorisation énergétique des déchets ménagers

L'usine d'incinération du Sivom en Alsace Au cœur du dispositif, l’usine située à  Sausheim constitue la réalisation la plus importante du Sivom en matière de déchets.

D’une capacité nominale de 160 000 tonnes, elle est équipée d’un procédé d’incinération à lit fluidisé qui permet notamment l’incinération conjointe des déchets ménagers, des déchets industriels banals, des déchets hospitaliers et des boues de la station d’épuration voisine, tout en respectant les normes les plus strictes en termes de rejets. La combustion des déchets permet également la production d’énergie, valorisée sous forme d’électricité et de vapeur.

Le Sivom a confié l'exploitation de l'usine d'incinération au groupe SUEZ.

Une énergie nouvelle et durable : le réseau de vapeur verte

En plus des 40 000 mégawattheure (MWh) d’électricité, l'usine produit chaque année, via la combustion des déchets, 58 000 MWh de "chaleur verte » sous forme de vapeur.
Cette énergie verte permet à l'industriel Papeteries du Rhin de couvrir 70 % de ses besoins en vapeur et d’éviter l'émission de 12 750 tonnes de CO2 par an.

En savoir plus

Entre autres avantages, l’incinération permet une valorisation des déchets ménagers : brûler les déchets libère une énergie qui est valorisée sous forme d’électricité. Celle-ci est consommée par l’usine et la station d’épuration toute proche, l’excédent est revendu à EDF. Chaque année l'usine peut ainsi produire jusqu'à 75 000 MWh électriques, soit la consommation de plus de 17 000 habitants.

D’autre part, l’incinération présente des garanties d’hygiène et de protection environnementale : lors de la combustion, les agents pathogènes contenus dans les déchets sont détruits ; après la combustion, les effluents gazeux ou liquides sont traités de manière à préserver l’environnement selon des normes extrêmement strictes.

Le procédé de « four à lit fluidisé rotatif » qui équipe l’usine permet une bonne homogénéité de la combustion et un taux d’imbrûlés extrêmement faible. Les « mâchefers » (résidus solides d’incinération, captés à la base du four et constitués de matériaux plus ou moins incombustibles que contenait le déchet traité) qui subsistent sont également valorisés : ils sont utilisés comme remblais pour les constructions routières.

Cliquez sur le schéma pour l'agrandir

Schéma de fonctionnement de l'usine d'incinération

Le four : il s'agit d'un four "à lit fluidisé rotatif" qui utilise le sable mis en mouvement par de l'air insufflé. On obtient ainsi une bonne homogénéité de la combustion et un taux d'imbrûlés très faible dans les "mâchefers". Ces résidus solides captés à la base du four sont constitués de matériaux incombustibles contenus dans les déchets traités. Ils sont utilisés comme remblais pour les constructions routières.
Une combustion très performante qui permet de réduire la teneur de polluants dans les fumées et qui facilite l'incinération conjointe des déchets solides, des boues de la station d'épuration et des déchets hospitaliers. Deux lignes de fours équipent l'usine.

La production d'électricité : chaque année l'usine peut produire jusqu'à 75 000 Kwh/an grâce à la valorisation énergétique des déchets. L'usine en consomme une partie et alimente également la station d'épuration des eaux usées. L'excédent est revendu à EDF.

Le traitement des fumées : un procédé qui comprend 4 phases : cyclone, électrofiltre, tour de lavage, module électrofiltrant, pour des rejets atmosphériques propres. Efficacité sur tous les polluants contenus dans les fumées.

Le Sivom a délégué depuis 2004 l'Unité de valorisation énergétique de Sausheim au groupe Suez qui en assure son exploitation, avec 54 collaborateurs.

Le site réceptionne chaque année plus de 160 000 tonnes de déchets provenant des 53 communes regroupées au sein du Sivom. Il fonctionne 24 heures/24 et 365 jours par an et valorise chaque année en énergie 78% de déchets ménagers non recyclables, 15% de boues de station d'épuration, 6% de déchets d'activités économiques non recycables (DAE).

En plus des 58 000 mégawattheure (MWh) de chaleur verte, le site sausheimois produit, via cette combusiton, 40 000 MWh d’électricité par an.

schema-ligne-de-four